CRCC PACA (Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes)

 

Une organisation au service de la profession

La Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CNCC) est l'instance représentative de la profession en PACA. Structure dynamique, elle agit auprès des professionnels, des pouvoirs publics, des régulateurs et anime l'ensemble du réseau territorial.

La CRCC appartient à la CNCC (au niveau national), qui rassemble et fédère les 14 500 commissaires aux comptes (personnes physiques) inscrits en France. Elle a un triple rôle d'autorité technique, morale et institutionnelle et, à ce titre, anticipe et accompagne les évolutions de la profession.


Les activités de la CNCC
La CNCC regroupe les activités propres à l'institution : l'élaboration des normes professionnelles le suivi des changements de la pratique professionnelle et la représentation ainsi que la défense des intérêts moraux et professionnels des commissaires aux comptes.

La CNCC assure également la formation continue des auditeurs et, par délégation d'exercice du Haut Conseil au commissariat aux comptes (H3C), une part importante du contrôle d'activité des missions effectuées par les cabinets détenant des mandats d'entités d'intérêt public.


Des « rendez-vous » réguliers

La profession, dans une démarche d'ouverture et de plus grande participation à la vie économique et politique, intensifie ses relations avec les représentations professionnelles des secteurs privé, associatif et public. Elle a lancé un plan d'actions pour améliorer la perception par les entités contrôlées, de la valeur ajoutée des missions des commissaires aux comptes. La CNCC a pris plusieurs initiatives auprès des représentants patronaux des petites entreprises et des grands groupes, ainsi que des chambres de commerce et d'industrie.
Une institution engagée

Dans le même esprit, la profession est partie prenante dans les réflexions et ou les évolutions des principaux dossiers économiques et financiers. La discussion de la Loi de modernisation de l'économie (LME) a permis de créer des liens avec les ministères autres que celui de la Chancellerie et surtout avec les parlementaires. La Compagnie nationale consolide ces relations, notamment au travers d'un groupe de travail dédié à l'environnement public et politique.